RoyalBlood

Royal Blood – How Did We Get So Dark ?

décembre 2017 |

Qui a dit qu’il fallait être plusieurs pour faire du ?

Déjà connu des membres du groupe Arctic Monkeys bien avant la sortie de leur premier EP, le jeune duo britannique, composé de Mike Kerr à la basse et Ben Thatcher à la batterie, forme le redoutable et fracassant Royal Blood.
Formé en 2013, Royal Blood affiche un premier album en 2014 nommé avec modestie Royal Blood. Il présente un deuxième album à leur tableau en 2017 : How Did We Get So Dark ?

Mais que faire avec juste une basse et une batterie ? Il y a quelques années le groupe Keane nous avait posé le même dilemme avec un synthé et une batterie, dans le registre pop. Ici, le coup de maître se trouve dans la basse de Mr. Mike Kerr. Il a choisi de brancher cette dernière sur deux amplis, l’un pour basse, l’autre pour guitare, le tout relié à plusieurs pédales d’effets. Deux instruments en un, démultiplié.

Revenons sur cet album : royal ! Il se compose de dix titres, et promet de fracasser ! How did we get so dark ? Le premier titre provoque une avalanche de sensations, suivies de frissons électriques. Tel un agent double, la basse joue sur ses deux facettes. Elle appuie lourdement la batterie et donne en même temps le tempo au son d’une guitare grasse et saturée, tandis que la batterie frappe, mettant au pas nos rythmes cardiaques.

À peine le morceau terminé, on enchaîne avec le joyau Lights Out ! Il nous envoie des ondes de choc dans tout le corps, il hérisse notre épiderme, fait bouillonner notre sang quand sonne le solo de basse/guitare. C’est l’heure du couvre-feu, le temps est aux interdits les plus secrets !

I Only lie When I love you, Look Like You Know, Out of The Black et She’s creaping sont autant de morceaux frappés et furieux qui enrichissent cet album. Chacun d’entre eux possède son âme damnée.

Le vieil adage « sex, drug and rock n’roll » n’est pas encore mort ! Les titres Hook, Line & Sincker et Hole In Your Heart en sont des exemples parfaits où règnent violences instrumentales, paroles d’addictions et de tentations. Ils sentent la cigarette, un mélange de gin et de bière, la chaleur d’une bombe sensuelle et laissent une trace indélébile d’un rouge à lèvres sur le col de notre chemise.

Avec How Did We Get So Dark ?, Royal Blood injecte un sang neuf et puissant à la musique rock ! À écouter sans modération.

Arthur Boëda-Binant