Micah P. Hinson Presents the Holy Strangers

octobre 2017 |

Rarement une chronique aura été aussi difficile à rédiger, et un album si compliqué à résumer. Micah P. Hinson est un habitué des albums bruts, originaux, rugueux et difficilement classables. Son 8ème album ne déroge pas à la règle, bien au contraire. Chacune des 14 pistes qui le composent nécessiterait une attention particulière tant elle se distingue de ses voisines. L’artiste fait référence à un « opéra moderne » où alternent les pièces instrumentales et les pièces chantées.

Le titre d’ouverture de l’album est une promesse tenue : The Temptation électrise sensiblement une guitare et fait se lever progressivement le rideau vers les titres suivants. Vient ensuite The Great Void , superbe ballade dans la plus pure tradition folk où la voix vient délicatement surimprimer la mélodie.

Holy Strangers. Le titre de l’album ne laisse aucun doute quant à la dimension religieuse de l’œuvre. Le très particulier Micah Book One long spoken-word de plus de 7 minutes établit d’authentiques commandements. Ce sera entre musique country (Lover’s Lane) et compositions dépressives (The War que l’auditeur tentera de trouver sa voie….. et d’éprouver sa foi en l’auteur.
Les précédents évangiles ont donné lieu à des siècles d’exégèse. Sans fausse modestie, l’évangile selon Micah P. Hinson renferme suffisamment de paroles sibyllines aux interprétations ouvertes et de messages contradictoires (The Last Song, 3 morceaux avant la véritable fin !) pour exiger des écoutes répétées et tenter de percer le message délivré.

The Memorial Day Massacre sonne d’un glas funèbre semblant égrainer les secondes comme autant de défunts. Finalement Come By Here clôt définitivement l’album avec une très longue supplique.
Il est remarquable de constater que cette seconde partie d’album est encore plus austère, plus brute que la première et que c’est le titre Micah Book One qui marque le basculement vers cette rudesse musicale. Micah P. Hinson nous dit ainsi beaucoup de son éducation fondamentaliste texane.

Un album intelligent, honnête, sincère et exigeant. Un album qui nous grandit. Un album qui fera date.

Nicolas Duquenne

Vinyle disponible chez Balades Sonores et à La Voie du Silence