Arise

Zara McFarlane – Arise

novembre 2017 |

On parle souvent d’albums de la maturité à tort et à travers. C’est même devenu une plaisanterie peu flatteuse pour de nombreux artistes en quête de légitimité. S’il en est un qui mérite pourtant ce qualificatif, c’est bien le 3ème album de la londonienne Zara McFarlane, Arise. Soyons honnêtes, les 2 premières productions, If You Knew Her et Until Tomorrow, sont passées plutôt inaperçues. Les morceaux qui les composaient ne proposaient pas vraiment de quoi surprendre et retenir l’attention de l’auditeur bienveillant.

Avec Arise, un saut spectaculaire s’accomplit. La voix de Zara McFarlane est d’une justesse et d’une intensité impressionnante. Pas de trémolos, pas de vibratos surfaits, mais une pureté d’exécution qui a de quoi laisser pantois ! Zara McFarlane conquiert sa place dans la lignée des grandes vocalistes de . Chaque morceau est une composition originale de l’artiste, et c’est à travers eux que Zara McFarlane recherche, assimile et restitue ses racines afro-caraïbéennes. Elle s’est entourée pour cela du producteur et batteur Moses Boyd et du clarinettiste du moment : Shabaka Hutchkings dont l’intervention à la clarinette basse sur Silhouette crée une atmosphère funèbre hypnotique.

2 titres font exception, 2 reprises de standards du répertoire : Fisherman des Congos et Peace Begins Within de Nora Dean. Sans dénaturer le message de détresse sociale et de revendication porté par ces morceaux, l’exécution dans le registre du jazz est une réussite totale, l’inspiration de l’artiste est communicative.

Ode To Kumina qui ouvre l’album et Ode to Cyril qui le clôt sont les 2 seuls morceaux entièrement instrumentaux. La présence massive des percussions est un hommage direct aux ancêtres africains de toute la Caraïbe. Ce positionnement délibéré de ces titres donne une cohérence et une puissance allant bien au-delà de la musique, c’est l’affirmation d’une identité, la fierté d’un héritage.

La fusion reggae-jazz que crée avec autant de justesse Zara McFarlane est évidemment musicale, mais elle se retrouve également dans les thèmes abordés. Ainsi le très réussi Fussin’ and Fightin’ évoque la nécessité quotidienne de mener un combat pour et sur soi-même. Freedom Chains interpelle avec ces liens contradictoires.

Avec cet album, Zara McFarlane illustre magnifiquement le renouveau actuel de la scène jazz, anglaise ici, qui se diversifie et s’enrichit de multiples influences. Arise est le résultat le plus abouti et sincère pouvant être obtenu lorsque l’assimilation est réussie.

Nicolas Duquenne

Vinyle disponible chez Balades Sonores