Jassbusters

Connan Mockasin – Jassbusters

octobre 2018 |

Connan Mockasin, érotiquement musicalement prenant

Peu représenté dans la presse musicale, également peu présent sur les réseaux sociaux, connaître Connan Mockasin est un peu un jalon contemplatif pour tout amateur de musique qui se respecte. Même si cela reste du chinage des tréfonds de la , on reste heureux de découvrir ce petit bijou après avoir un peu fouillé les recommandations YouTube par pur ennui ou hasard. On a sûrement aussi entendu par le pur des hasards algorithmiques de l’internet ou pas la très belle chanson Lying Has To Stop du projet Soft Hair composé de Connan et Sam Dust de LA Priest. L’expérience est plus qu’intéressante bien que pas forcément décoiffante.

Jassbusters, ode à l’érotisme

C’est le troisième album solo de Connan Mockasin après plusieurs années de silence et d’autres projets prenants, il n’était pas sous les feux des projecteurs mais bien présent. On a attendu le projet, sans regret. Jassbusters est un album à mettre chez soi pour draguer, se retrouver, et aimer.

On commence avec une première chanson qui annonce directement le plat principal : Charlotte’s Thong, est-ce une dédicace à la Charlotte Gainsbourg nationale pour laquelle Connan a travaillé ? Sûrement. La mélodie est sexuellement jazzy, on plonge nostalgiquement dans nos histoires passées, c’est doux-amer comme les rencontres éphémères qui rythment nos vies et les sous-vêtements comme seuls vestiges d’une nuit torride. C’est neuf minutes de pur plaisir auditif. On continue avec Momo’s, sonorités qui se battent avec la mélancolie, aussi groove que sa précédente. Le reste du court album de huit chansons : notamment Last Night, You Can Do Anything, Con Conn Was Impatient, B’nd, Sexy Man se ressemblent trop fortement au niveau du beat et des harmonies instrumentales pour relever une originalité qui pince les tympans, on est un peu déçu sur la continuité de l’écoute. On finit avec Les Be Honest, et pour être honnête on peut s’avouer en toute impunité que l’album est honorable sans être mémorable. Parfait pour une soirée accueillante, avec sa moitié d’une nuit ou pour la vie, le bruit de la pluie sur les fenêtres, les draps qui sentent bons, Connan Mockasin nous offre un album cocoon pour l’hiver arrivant.

Hélène Chu